dimanche 4 octobre 2015

J'étais là - Gayle Forman

Titre : J'étais là
titre Version Originale : I was here
Auteur : Gayle Forman
Date de sortie : 09/09/2015
Edition : Le Livre de Poche (mais Grand Format ! )
Hachette


Résumé :

Cody à dix-huit ans. Elle n'a pas de père, une mère barmaid constamment en minijupe, et un avenir pas très rose depuis qu'elle a été recalée de l'université de Seattle, qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son "Shitburg" natal. Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide en avalant une dose massive de poison dans un motel non loin de la fameuse fac où, brillante boursière, elle avait été acceptée.
Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d'aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s'embarque pour Seattle, avec la ferme intention d'en savoir plus sur le geste de son amie.

Mon Avis :

Lorsque j'ai découvert en août que Gayle Forman sortait un nouveau livre en France, j'ai sitôt foncé à Leclerc pour le pré-commander. J'avais déjà lu Si je reste et sa suite Là où j'irai.. Les Cœurs fêlées juste après.. Et j'ai gardé un super souvenir de ses histoires qui ne sont pas seulement des romances pour moi.
J'ai donc reçu le livre 2 jours avant la sortie officielle. Première impression : la couverture. Évidement, vu ma tête, la vendeuse de Leclerc m'a commandé l'édition avec couverture "Adulte" du livre.. J'ai donc été un peu beaucoup déçue quand j'ai vu une semaine plus tard qu'ils avaient dans la section Ado Young-Adult, le livre des éditions Hachette, avec la "belle couverture" ..

J'ai eu du mal à me décider à lire le livre ensuite. J'ai essayé plusieurs fois, mais non. Je n'arrivais pas à me motiver. C'est la première fois que je lis un livre dès sa sortie , sans avoir lu d'avis sur le net avant. (à part bien sûr les suite de livres que j'ai déjà aimés et que j'attends donc avec impatience). C'est peut-être ca qui m'a bloquée je ne sais pas.
Avant hier, sur twitter plusieurs personnes m'ont donné envie de le reprendre : Luxnbooks et surtout l'article sur le blog ActuYa de Evey sur twitter !! ET là, il n'a plus quitté mon esprit !!

C'est la première fois que je vais vous donner mon avis sur :
* un livre qui n'a pas été beaucoup chroniqué sur la toile, puisqu'il vient tout juste de sortir.
* un livre qui traite d'un sujet aussi important et sensible
donc j'avoue je ne sais pas comment m'y prendre.

Pendant ma lecture :
Pendant une bonne partie du livre, j'ai eu du mal à comprendre où Cody allait nous emmener. D'ailleurs on voit bien que même elle, elle ne sait pas trop où elle s'embarque...
Vu le sujet traité, le suicide, et tout ce qui va avec : les questions, les réactions de l'entourage, la culpabilité, j'ai été plusieurs fois émue et troublée... Mais quelques fois, je me demandais ce que j'en pensais... Pendant une bonne partie du livre je pensais "c'est bien, mais il manque de quelque chose"... j'étais perturbée, mal à l'aise aussi parfois ... en même temps j'étais accro, je voulais absolument savoir comment ca allait se terminer et quand j'ai dû fermer le livre pour aller en ville, m'occuper de ma petite vie, j'avais une pensée pour Cody et (Ben aussi d'ailleurs)... Je ne savais pas si j'allais aimer ce livre, mais j'aimais le lire, j'étais comme hypnotisée par Cody, ses pensées, ses doutes, son ressenti, sa peine... !

Quand j'ai fermé le livre :
On pourrait croire d'après le résumé, qu'on se demande juste pourquoi et comment Meg s'est suicidée. Mais non... Avec Gayle Forman j'ai remarqué que même si on a l'impression que l'histoire est déjà décrite par la 4è de couverture, l'auteur nous amène à nous poser des questions, et nous aide à trouver certaines réponses bien plus importantes selon moi..

Depuis que je lis (vous l'avez certainement compris, ca ne fait pas longtemps) j'ai remarqué 3 grandes sortes de livres :
* Ceux qui m'embarquent dès le départ ou très rapidement et qui sont prenant jusqu'à la fin.
* Ceux qui sont comme les premiers, mais qui ont une fin décevante, et qui donc me laissent un arrière goût..
* Ceux qui ont du mal à m'embarquer mais qui, petit à petit m'embarquent et avec une fin dans la lignée.

Pendant ma lecture, j'étais mitigée, je ne savais pas si j'avais dans les mains  un livre très bon, ou un livre "sans plus.." J'avais peur pour la fin, j'attendais donc pour savoir...Et ce livre, je le mets dans la 3è catégorie - il nous emporte doucement, mais nous emporte bien comme il faut, là il faut avec ce qu'il faut:
Je ne sais pas finalement ce qui m'a le plus marquée, émue : l'histoire, les personnages, leurs histoires (Meg, Cody et son petit frère, Ben, Pince-Me et Pince-Moi) , le sujet traité, ou la note de l'auteur à la fin... Mais en griffonnant mon brouillon tout à l'heure, et là en reprenant mes notes pour rédiger cette chronique, j'ai presque envie de vous dire que c'est un coup de cœur pour moi... Mais je suis en même temps mitigée...
Arg franchement c'est difficile pour moi de vous parler de ce livre, même si j'en ai vraiment envie !! Peut-être que ca vient de mon enfance, de mon expérience personnelle, je ne sais pas... mais là, en repensant à tout plein de choses, en repensant à la chronique que j'ai lu ce matin, j'ai encore les larmes aux yeux...

En conclusion, je dirais que ce n'est pas juste un livre, juste une histoire, juste un roman..
Gayle Forman nous pousse à nous poser des questions, et s'adresse aussi je pense à toutes les Cody et Meg qui sont en nous... A tous les Ben aussi,  Tricia et Joe et Sue...

Et au final, je préfère la couverture de l'Edition Le Livre de Poche à celle des éditions Hachette.

En fait, ce n'est pas un coup de cœur.
C'est + que ca !
Ce livre est un Coup de poing dans la gueule pour moi.
Pas spécialement pour l'histoire
mais pour tout ce que Gayle Forman m'a fait ressentir quand j'ai fermé son livre
Oui, un coup de poing.
Je ne suis pas souvent émue à ce point en fermant un livre...
Alors là, Gayle Forman a frappé fort !

Ma Note : 18/20

Mon évaluation sur Booknode :

Extraits :
"— Meg était ma meilleure amie. Je croyais que nous étions tout l’une pour l’autre. Que nous ne nous cachions rien. En vérité, nous étions deux étrangères.
Un affreux goût métallique envahit ma bouche. Je m’en régale pourtant, comme on se délecte de la saveur de son sang après avoir perdu une dent.
— Je ne savais rien de son quotidien ici. Rien de ses cours. Rien de ses colocataires. J’ignorais qu’elle avait recueilli deux chatons malades et les avait soignés pour mieux les abandonner. Qu’elle fréquentait les bars de Seattle, qu’elle y avait des copains, qu’elle s’éprenait de types qui lui brisaient le cœur. Moi, sa supposée confidente, j’étais dans le noir complet. Parce qu’elle ne m’en avait pas soufflé mot. Comme elle m’a dissimulé que son existence était une intolérable souffrance. Je ne me doutais de rien.
     Une sorte de rire étranglé m’échappe. Je pressens que si je ne fais pas très attention, je ne vais pas avoir envie d’entendre ce qui va suivre. Ni moi ni personne d’ailleurs.
— Est-il concevable de louper tant d’éléments de la vie de sa meilleure amie ? Même si elle les camoufle, on devrait les deviner, non ? Comment a-t-on pu l’imaginer belle, formidable et magique alors qu’elle allait tellement mal qu’elle s’est sentie obligée d’absorber un poison qui a privé ses cellules de leur oxygène jusqu’à ce que son cœur n’ait d’autre choix que de cesser de battre ? Alors, s’il vous plaît, ne me demandez pas de parler de Meg. Parce que je suis foutrement mal placée pour le faire. "
"— J’imagine que ça peut passer pour dingue, en effet, je poursuis.
Je jette un coup d’œil en douce à Ben. Il fixe le feu.
— Non, objecte Richard. Tout le monde connaît ça. Tout le monde a ses mauvais jours, imagine en finir. Sais-tu pourquoi mon père qualifie le suicide de péché ? ajoute-t-il en désignant la maison du pouce.
Jerry aide Sylvia avec la vaisselle, à cette heure.
— Parce que c’est un meurtre, je soupire. Parce que seul Dieu a le droit de décider quand ton moment est venu. Parce que voler une vie, c’est voler Dieu.
Je me contente de répéter comme un perroquet les horreurs que les gens ont sorties au sujet de Meg. Richard secoue la tête, cependant.
— Non. Parce que c’est tuer l’espoir. C’est ça, le péché. Tout ce qui tue l’espoir en est un."
"- Ce que je veux dire, c’est que tu ne renonces jamais. Ni à la danse ni aux maths ni à rien. Alors que tu aurais toutes les raisons du monde de le faire. Tes marraines-fées t’ont refilé un tas de cailloux, tu les as lavés et tu t’es fabriqué un collier. Meg, elle, a reçu des bijoux et elle s’est pendue avec. "
(je rajouterai peut-être, plus tard, d'autres extraits, quand je le relirai)

7 commentaires:

  1. Oh la la ! Ta critique me donne encore plus envie ! C'est pas possible ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressant ton avis. Il me donne envie de le lire. J'aime beaucoup ce genre de livres qui te font repenser à ton existence et te poser des questions. Je me laisserais bien tenter un jour ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également adoré ce roman. Il sonne très juste mais c'est toujours le cas avec les romans de Gayle Forman ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu Si j reste et Là où j'irai, et j'avais adoré !
    Quand j'ai vu que ce livre était sorti, j'ai eu un peu peur, peur d'être déçue, peur qu'il soit moins bien. Mais quand je lis ton avis, je me dis qu'au final, je vais peut-être me laisser tenter ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai en ebook : j'espère aimer car j'ai lu Les coeurs fêlés de la même auteure que j'avais adoré :D

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...